Ruscus aculeatus  - Fragon, Petit houx, houx frelon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Fragon, Fragon épineux, Petit houx, Fragon piquant, Houx-Frelon, Fragon Faux-Houx, Myrte sauvage, Buis piquant, en Corse connu sous le nom de 'Pugnitopu*', nommé par les anglophones 'Butcher's Broom, Narrow-leaf Butcher's Broom', en allemand , en arabe 'Al uchba', en espagnol 'Acebo pequeño', en italien 'Pungitopo', en portugais 'Gilbardeira, Pica-ratos, Giesteira-das-vassouras'.
    Nom latin : Ruscus aculeatus  L.*, synonymes Ruscus flexuosus  Mill.*, Ruscus laxus  Sm.*, Ruscus aculeatus  subsp. laxus  (Sm.) K.Richt., Ruscus aculeatus var. angustifolius  Boiss., Ruscus aculeatus f. pumilus  Druce, Ruscus flexuosus  Mill., Ruscus laxus  Sm., Ruscus parasiticus  Gueldenst., Ruscus ponticus  Woronow, Oxymyrsine pungens  Bubani
    famille : Liliaceae (Ruscaceae).
    catégorie : sous-arbrisseau dioïque aux tiges cylindriques toujours vertes et striées, aux rhizomes charnus et racines fasciculées blanchâtres.
    port : dressé, touffu et traçant.
    feuillage : persistant, coriace, vert foncé, luisant. Sur de courts rameaux dressés portant 10 à 15 pièces foliaires (1 à 4 cm) alternes, sessiles appelées cladodes à l’extrémité piquante (qui ressemble à une feuille ovale est en fait une tige aplatie).
    floraison : insignifiante au printemps (avril-mai), sur les cladodes minuscules fleurs hermaphrodites à 6 sépales inégaux 3 plus étroits et petits disposés en quinconce, pourvu d'un court pédicelle et d'une courte bractée.
    couleur : blanc à jaune verdâtre souvent teinté de violet à la base, ovaire violet, voir bas de page.
    fruits toxiques : à la fin de l'été début de l'automne sur les plants femelles et sur les cladodes, grosses baies sphériques d'un rouge brillant à trois loges contenant des graines très dures, elles demeurent en place tout l'hiver.
    croissance : assez lente.
    hauteur : 0.50 à 1 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps selon climat.
    multiplication : semis, division des touffes, prélèvement de rejets et de rhizomes au printemps.
    sol : tous surtout très bien drainé voir sec, prédilection pour le calcaire.
    emplacement : ombre, sous-bois.
    zone : 7 - 10, USDA zone 7a - 9b.
    origine : broussailles, maquis, taillis et sous-bois de forêts de chênes et feuillus Europe centrale et méridionale (inclus France et Corse, Baléares et Açores) Asie occidentale, Afrique septentrionale notamment au Maroc dans le Moyen Atlas.
    entretien : sans, juste supprimer les tiges desséchées attention ça pique énormément.
    NB : son nom Ruscus  vient du latin 'ruscum' désigne le fragon épineux son nom spécifique aculeatus  signifie en forme d'aiguillon, faisant allusion aux extrémités des cladodes. Il est nommé dans certaines régions myrte sauvage, car son feuillage est assez semblable à celui du Myrtus sylvestris .
    Dans le passé, en l'absence du houx il était beaucoup utilisé pour les décorations de Noël, cette cueillette incontrôlée a conduit à la diminution de cette espèce dans les buissons. Ce genre comprend six à 7 espèces de sous-arbrisseaux ou d'arbustes persistants, originaire de l'Eurasie.
    Propriétés et utilisations :
    Attention, les baies contiennent des saponines toxiques qui en cas d'ingestion peuvent entraîner des troubles digestives, des vomissements, des diarrhées voire l'hémolyse.
    Depuis la nuit des temps, les jeunes pousses tendres étaient cueillies et consommées comme celles de l'asperge sauvage et les graines contenues dans les baies étaient torréfiées pour être consommées comme succédané de café.
    Selon Dioscoride le fragon entrait dans la composition du sirop aux cinq racines apéritives et diurétiques, associé à la ache des Marais, l'asperge sauvage, le fenouil et le persil.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, les cladodes mais surtout les rhizomes sont réputés pour leurs propriétés antiphlogistique, anti-inflammatoire, anti-oedémateuse, diurétique, fébrifuge, tonique et surtout vasoconstructrice, prescrits pour éliminer l'acide urique et les calcules rénaux, les hémorroïdes, l'ictère, les troubles lymphatiques et surtout les insuffisances veineuses chroniques (jambes lourdes, ulcères variqueux et varices).
    Les racines prescrites en tisane pour traiter l'aménorrhées, la jaunisse et les maladies de peau.
    Ses rhizomes contiennent un glycoside stéroïdien, la ruscogénine ou de la néo-ruscogénine qui a des propriétés vasculoprotectrices, vasoconstrictrices et veinotoniques (confirmées par des études cliniques, elle est extraite pour être utilisée, associée à de l'arnica et de la menthe pour être utilisée dans le traitement des lésions musculaires et comme veinotonique notamment pour le décongestionner les poches sous les yeux et en association avec de la vitamine C pour lutter contre le vieillissement des peaux fragiles prédisposées à la couperose et l'érythrose (rougeurs).
    De nos jours, le fragon est toujours prescrit en herboristerie pour confectionner tisanes et décoctions pour un usage externe, il entre dans la composition de préparations et de gélules.
    Paré de ses boules rouges il entre dans la composition de bouquets et durant les fêtes religieuses il remplace les rameaux d'oliviers et de buis.
    Le fragon à sa place dans les jardins pour animer les coins trop sombres, notamment sous le couvert des arbres.
    Autres espèces :
    - Ruscus hypophyllum  L., synonymes Ruscus hypoglossum var. laticladodia  Yalt., Ruscus hypophyllum var. hypoglossum  (L.) Baker, Ruscus troadensis  E.D.Clarke, Platyruscus hypoglossum  (L.) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom. et illégitime Ruscus humilis  Salisb., et invalide Ruscus alexandrinus  Garsault.
    - Ruscus hypoglossum  L., synonyme de Ruscus hypoglossum var. laticladodia  Yalt., Ruscus hypophyllum var. hypoglossum  (L.) Baker, Ruscus troadensis  E.D.Clarke, Platyruscus hypoglossum  (L.) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom., invalide Ruscus alexandrinus  Garsault; est illégale Ruscus humilis  Salisb., Fragon à languette Fragon à langues, Laurier alexandrin à des cladodes coriaces ovales-lancéolées, d'un vert brillant, courant avril-mai avec sur le dessus une fleur et une petite languette verte ( appelée écaille), de 0.40 à 0.80 m en tous sens, une espèce non piquante à tiges anguleuses peu répandue, originaire de l'Italie et de la Turquie, photo bas de page et ci-contre.
    - Ruscus hypophyllum  L., synonymes Ruscus hypophyllum  (Mill.) Loudon, Ruscus trifoliatus  Mill., Platyruscus hypophyllum  (L.) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom. et illégitime Ruscus lugubris  Salisb., Fragon à feuilles nues, Fragon à 3 feuilles, Houx-Frelon à feuilles ovales à pointe aiguë mais non piquante, elles sont regroupées par 3, se distingue des autres par 3 à 4 fleurs, situées sur le dessous des feuilles et dépourvues de languette, attention il est sensible aux fortes gelées.
    - Ruscus colchicus  Yeo, synonyme Platyruscus colchicus  (Yeo) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom., Fragon de Colchide*, une espèce protégée.
    - Ruscus dumosus  E.D.Clarke, originaire de la péninsule balkanique, dans la province autonome de Rumélia dans la partie ottomane au sud de la Bulgarie, il n'a pas de synonyme, non résolue en mars 2013 ne figure pas dans la liste du genre.
    - Ruscus hyrcanus  Woronow, il n'a pas de synonyme, Fragon de Hyrcan*, pour les anglophones 'Hirkan Butcher's broom' une espèce protégée présente en Azerbaïdjan, où il est nommé 'budaqli danaya'; il y pousse en compagnie du Laurier d'Alexandrie, Danae racemosa. On le trouve sur les monts Talysh et les basses terres de Lankaran dans le parc national d’Hirkan au climat sub-tropical humide, des forêts hyrcaniennes* en compagnie de plantes endémiques vestiges de l’ère tertiaire.
    - Ruscus hyreanus Woronow., non résolu sans synonyme.
    - Ruscus hyreanus  Woronow., non résolu sans synonyme.
    - Ruscus latifolius  Raf., se distingue par des cladodes plus étroites, non retenu dans la liste des espèces de Ruscus, rattaché au genre Semele, synonymes Ruscus androgynus  L., Ruscus anthopus  Raf., Semele androgyna subsp. androgyna  , Semele androgyna var. conferta  J.G.Costa, Semele androgyna var. laxa  J.G.Costa , Semele androgyna var. macrophylla  Menezes, Semele tristonis  J.G.Costa, Danae androgyna  (L.) Webb & Berthel., Houx à larges feuilles, Fragon à feuilles larges, se distingue par des cladodes plus grandes et ovales, photo ci-contre.
    - Ruscus x microglossus  Bertol, synonymes Ruscus hypoglossum var. microglossus  (Bertol.) Nyman, Ruscus hypoglossum subsp. microglossus  (Bertol.) K.Richt., Platyruscus × microglossus  (Bertol.) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom., il est présent dans les Alpes-Maritimes.
    - Ruscus myrtifolius  L, Fragon à feuilles de Myrte, Houx-Frelon, Houx-Fourgon, Buis piquant, localement dans les Brusques, présent en Lorraine.
    - Ruscus racemosus  L., synonyme de Danae racemosa  (L.) Moench., ce Fragon portugais à grappes est rattaché au genre des Danae .
    - Ruscus streptophyllus  Yeo, synonyme Platyruscus streptophyllus  (Yeo) A.P.Khokhr. & V.N.Tikhom., originaire de l'île de Madère où il fut découvert et décrit en 1966 par Peter Frederick Yeo*, environ 0.40 à 0.50 m de haut guère plus, se distingue par des rameaux aplaties de larges feuilles portant une fleur dépourvue de languette, idéale comme couvre-sol dans les zones d'ombres en milieu acide.

    Annotations :
    *Colchide, nom donné au IIe millénaire par les Grecs à au royaume de Kolkhís ou Kolchis situé au sud-ouest de la Transcaucasie sur la côte orientale de la mer Noire, qui correspond aujourd'hui à la Géorgie.
    <*Hyrkan Hyrcannie est le nom d'une région appelée la Terre des loups'.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Auteur de Systema naturae, Genera plantarum et Species plantarum publié en 1753.
    *Mill., abréviation botanique pour le botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), on lui doit la référence pour les jardiniers du 18 ième siècle 'The Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake et John Miller.
    *Peter Frederick Yeo (1929-2010), botaniste-taxonomiste britannique, bibliothécaire au Jardín Botanique de l'Universitéc de Cambridge, spécialiste des géraniums des régions chaudes, rédige des articles sur les Bergenia, Felicia, Helichrysum  et Solidaster, publie en 2005 'Hardy Geraniums aux éditions Batsford'.
    *Pugnitopu, en italien Pungitopo désigne le balai du boucher, 'pongilupi' signifie pique-souris, car autrefois avec ses tiges, les bouchers confectionnaient des balais pour nettoyer leur billot et ils emballaient les viandes dedans pour les protéger des nuisibles. D'ailleurs aussi, le nom anglais de Butcher's broom signifie balai du boucher.
    *Sm., abréviation botanique pour le naturaliste-botaniste australien Lindsay Stewart Smith (1917-1970) qui oeuvre au Queensland avec le botaniste australien Cyril Tenison White, spécialiste des pâturages (agrostologue), 3 espèces lui ont été dédiées.
    nmauric ©20.10.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Fleur de Ruscus hypoglossum en février

un compteur pour votre site