Deutzia gracilis - Deutzie effilé, grêle
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Deutzie effilé (Bulletin de a Socité royalelinéenne de Bruxelle, 1867), Deutzie grêle, gracieux, nommé par les anglophones 'Japanese snow flower, Dwarf Deutzia, Slender deutzia'.
    Nom latin : Deutzia gracilis Sieb.* & Zucc.*, synonymes retenus après révision en mars 2012, Deutzia gracilis subsp. gracilis, Deutzia gracilis var. latifolia Nakai*, Deutzia gracilis var. macrantha Makino*, Deutzia gracilis var. nagurai Makin, I>Deutzia gracilis f. pilifera Honda, Deutzia nagurai (Makino) Makino
    famille : Hydrangeaceae.
    catégorie : arbuste.
    port : touffu, dressé, étalé.
    feuillage : caduc, vert franc, presque glabre, à marge finement dentelée. Feuilles opposées, acuminées, oblongues-lancéolées de 3 à 7 cm de long.
    floraison : sur le bois de l'année, abondante, parfumée au printemps, courant mai-juin jusqu'en juillet, selon climat, nectarifère, visitée par de nombreux insectes, pollinisée entre autre par les abeilles et les bourdons. Thyrses de petites fleurs étoilées à 5 pétales lancéolés, une dizaine d'étamines, dans un calice à 5 courts sépales.
    couleur : d'un blanc pur, étamines blanches saillantes, anthères d'un éclatant jaune d'or, calice aux tépales d'un vert chartreux ainsi que les pédicelles et la rafle.
    croissance : moyenne.
    hauteur : environ 1.20 m étalement avoisinant 1.50 m.
    plantation : à l'automne ou en hiver, en prenant soin de bien lui laisser de la place.
    multiplication : par boutures à talon de tiges semi-ligneuse à la fin de l'été, autrefois également par marcotte, plus lent, par semis à l'étouffée vers la fin de l'hiver, puis, patienter au moins 3 mois.
    sol : profond, riche, frais, supporte le calcaire, mais n'aime pas la sécheresse.
    emplacement : soleil, mi-ombre, à l'abri des vents violents pour protéger sa floraison.
    zone : 5-9, U-K hardiness H6, USDA zones 5a-8b, tolère aisément jusqu'à -20 °C, mais il est peu adapté à la sécheresse et craint le stress hydrique.
    origine : dans les hautes motangnes du Japon méridionale, introduit en Europe par Siebold en 1845.
    entretien : juste penser à bien arroser les premiers étés, si nécessaire, la taille s'effectue juste après la floraison, les vieilles branches sont supprimer que tous les 3 ans.
    maladies et ravageurs : exempt de ravageurs, peut être sensible à l'Armillaire couleur de miel Armillaria mellea (honey fungus).
    NB : le genre Deutzia a été dédié par Carl Peter Thunberg* au juriste hollandais Johann van der Deutz (1743-1784), bourgmestre de la ville d'Amsterdam, amateur et mécène qui finance ses expéditions au Cap, à Java, aux Indes et au Japon, et son nom spécifique gracilis signifie grêle, mince ou gracieux.
    Le premier du genre a être introduit en Europe est le Deutzia crenata, en 1833, mais c'est le gracilis qui fera sa réputation auprès des horticulteurs de l'époque.
    Les premiers hybrides ont été créés par le pépiniériste Nancéen Victor Lemoine*, qui fut, avec son fils Émile, les spécialistes des hybridations du genre Deutzia.
    Dans la Flora japonica, rapporte Siebold*, qu'au Japon, vers la fin de l'été, les feuilles rudes au toucher étaient récoltées pour servir de lissoir et polisoir aux ébénistes à la place de la prêle.
    Ce genre comprenait 157 noms d'espèces référencés, après révision en mars 2012, seulement 72 espèces ont été retenues ayant 61 autres noms pour synonymes et 24 autres demeurent non résolus. Selon les flores, il comprend entre 50, 63 ou 72 espèces de petits arbustes caducs, deux d'entre eux sont originaires du Mexique et tous les autres sont originaires de l'est de l'Asie, en zone tempérée, dont 3 d'entre eux originaires de Taïwan, 2 du Pakistan, et 41 endémiques au nord de la Chine, principalement dans la chaîne de l'Himalaya.
    Vous pouvez en découvrir une fort belle collection, au Jardin botanique national de Belgique, à Meise.
    Il a sa place dans les massifs, les bordures et les rocailles, ainsi que dans la composition de petites haies libres, simples ou doubles en mélange avec des persistants ou non.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Deutzia gracilis 'Dippon' à floraison blanche courant juin-juillet.
    - Deutzia gracilis 'Ilana', 1,20 m, floraison blanche parfumée au printemps.
    - Deutzia gracilis 'Nikko', 0.50 à 1 m en tous sens, port compact, prostré, retombant, à croissance lente, floraison
      blanche courant avril-mai, feuillage pourpré à l'automne, s'utilise en couvre-sol, tolère jusqu'à -15 ° C.
    - Deutzia gracilis 'Nana' 0.50 à 1 m, à la floraison blanche.

    Dans l'abécédaire, consulter la liste des autres espèces, présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Lemoine horticulteur, obtenteur Nancéien de renom Victor Lemoine (1823-1911), fondateur de la Maison Lemoine en 1848, qui fut par la suite, en 1870, l'un des premiers à s'intéresser aux lilas Syringa, et avec son fils Émile, ils ont créé, les premiers hybrides de Deutzia, le spécialiste des hybridations des genres Syringa, Philadelphus et des Weigela.
    *Nakai, abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste japonais Takenoshin Nakai (1882-1952), il travaille pour le compte du gouvernement, il effectue de nombreux séjours en Corée et il enseigne la taxonomie à l'Université impériale de Tokyo. On lui doit de nombreux ouvrages dont 'Flora Sylvatica Koreana' édité de 1916 à 1936, en 1927 'Lespedeza of Japan and Korea'.
    *Makino, abréviation botanique pour le botaniste, taxonomiste japonais Tomitarö Makino (1862 - 1957), le père de la botanique japonaise, à 25 ans, il fait paraître le magazine de botanique de Tokyo toujours édité, il enseigne à l'Université de Tokyo, publie en 1940 'Flora of Japan' l'ouvrage de référence.
    Sur l'île de Shikoku, à Kochi sa ville natale, est créé en 1958 The Makino botanical garden dédié aux espèces japonaises locales, il s'y trouve un laboratoire de recherche et un Musée où sont exposées, ses oeuvres.
    *Sieb., abréviation botanique Sieb., médecin et naturaliste bavarois Philipp Franz Balthazar von Siebold (1796-1866), demeurant au Japon de 1823 jusqu'en 1830, on lui doit l'introduction en Europe de fort nombreuses nouvelles plantes d'origine japonaises, auteur de la très célèbre Flora japonica, en collaboration avec J.G Zuccarini* qui fut publiée entre 1835 et 1870, en 30 volumes avec des illustrations d'artistes japonais tel que Keiga Kawahara, descriptions et dessins, sont consultables sur le site de l'Université de Kyoto.
    *Thunberg., botaniste, naturaliste, explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812) ; un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    *Zuccarini, abréviation botanique Zucc., botaniste allemand Joseph Gerhard Zuccarini (1797-1848) qui a travaillé avec Siebold.
    natacha mauric© 29/02/00 ® Jardin! L'Encyclopédie





compteur