Chaenomeles japonica  - Cognassier du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    chaenomeles japonica
    Kurt Stüber ©
    Nom commun : Cognassier du Japon, en japonais 'Kusaboke' nommé par les anglophones 'Maule's quince' ou 'Japanese quince'.
    Nom latin : Chaenomeles japonica  (Thunb.*) Lindl. ex Spach, synonyme Chaenomeles maulei  (T. Moore) Schneider.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbuste épineux émettant des rejets.
    port : touffe compact, dense, évasée.
    feuillage : caduc, vert acide au printemps puis vert moyen, marge crenelée, nervure médiane plus claire. Sur de courts rameaux épineux, petites feuilles alternes, lancéolées (3 à 15 cm), les nouvelles pousses sont rougeâtres et les feuilles d'un bronze cuivré repliées en forme de cuillère, pourvues d'un court pétiole.
    floraison : à la fin hiver, début du printemps sur le vieux bois, avant l'apparition des feuilles. Bouquets de 3 à 4 petites fleurs en coupe à 5 pétales arrondis très étroits à la base, nombreuses étamines autour de styles soudés.
    couleur : rouge orangé.
    fruits : petits fruits (3 à 4cm) aromatiques comestibles virant au jaune-vert l'automne; ils ont l'allure de pomme reinette.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0,40 à 1 m pour les cv 2 m.
    plantation : de préférence en hiver ou à l'automne en prenant soin de bien lui laisser de la place.
    multiplication : par séparation des rejets en été.
    sol : ordinaire.
    emplacement : mi- ombre ou soleil.
    origine : Japon, en altitude sur l'île principale de Honshu, plus au sud sur la petite île de Shikoku et au sud-ouest sur l'autre île principale de Kyushu.
    zone : 5 - 10
    entretien : coupez les longs rejets raides en septembre, octobre. Pour info son feuillage n'est pas convoités par les lapins ou les cervidés.
    NB : son nom Chaenomeles  vient du grec 'chaïnen' qui signifie s'ouvrir se fendre et de 'mêlea' qui désigne la pomme, parce que l'on croyait que ses fruits s'ouvraient à maturité, et son nom spécifique japonica  pour nous préciser son origine japonaise.
    Ce genre ne comprend que 5 espèces d'arbustes ou petits arbres sont tous originaires de l'est de l'Asie dont 3 endémiques à la Chine où ils sont appelés 'mu gua shu', de Corée, du Japon (2 espèces, dont 1 introduite) et de Birmanie.
    Propriétés et utilisations :
    Au Japon ses fruits sont appelés Kusaboke (coings japonais) dans la pharmacopée traditionnelle, est préparé avec ses coings, un vin tonique, diurétique et antitussif. On peut les utilisées pour faire des confitures et des gelées.
    Au jardin il a sa place dans la composition des haies libres ou les haies défensives, dans les massifs arbustifs, les mixed-borders et simplement dans des grandes vasques ou potées. Cultivé sous forme de bonsaï, découvrir le diaporama sur la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en à Tokyo.
    Parmi les cultivars et sous-espèces, citons :
    Chaenomeles japonica var. alpina  Maxim., une sous espèce originaire du Japon à floraison rouge-orangé.
    Chaenomeles japonica  'Cido', floraison corail clair.
    Chaenomeles japonica  'Issai White', considéré par Maurice Laurent (pépiniériste de référence) comme étant Chaenomeles x superba  1m de haut Ø de 2m adulte, épineux, petites fleurs simples d'un blanc vert tirant sur le blanc jaune en coeur, il existe en rouge 'Issai Red'.
    Chaenomeles japonica  'Red Joy', floraison double en forme de pompon froissé d'un rouge vif entre l'alizarine et l'aniline.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Chaenomeles cathayensis  (Hemsl.) Schneid., Cognassier de Chine, consulter sa fiche.
    Chaenomeles speciosa  (Sweet.) Nakai., consulter sa fiche.
    Chaenomeles x superba , Cognassier à fleurs 'Superbe', consulter sa fiche.
    voir aussi
    Cydonia oblonga  Miller, Cognassier (à fruits), Pommier de Cydon, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Thunb. abréviation botanique pour le botaniste et naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743-1828) a qui l'on doit en 1784 la publication de 'Flora japonica', puis 'Flora capensis' (1807-1812), 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces ou sous-espèces sous la forme thunbergii.
    - nmauric©23/06/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres -Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site