Pieris japonica - Andromède du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun :Andromède du Japon, nommée par les anglophones 'Japanese Andromeda', Japanese Pieris', photos de cette page Pieris japonica  'Flaming Silver'
    Nom latin : Pieris japonica  (Thunb.*) D. Don ex G. Don, synonymes Pieris japonica var. taiwanensis (Hayata) Kitamura, Pieris polita  W.W. Sm. & Jeffrey Pieris popowii  Palibin, Pieris taiwanensis  Hayata., Andromeda japonica  Thunb., Lyonia polita  (W. W. Smith & Jeffrey) Chun
    famille : Ericaceae.
    catégorie : arbuste toxique dans son intégralité car il contient entre autre des diterpenes présent notamment dans son pollen.
    port : étalé, compact.
    feuillage : persistant, coriace vert foncé, brillant sur le dessus. Les nouvelles pousses sont rouge- orange-rose. Feuilles (3 à 10cm) pétiolées, alternes, oblongues- lancéolées, pointues, au bord pourvu de petites dents.
    floraison : au printemps (avril-mai) nectarifère (toxique) visitée par les abeilles et les bourdons. Longs panicules (5- 12cm) terminaux, retombants. Petites fleurs hermaphrodites cireuses à corolle urcéolée à 5 lobes arrondis, calice velu à lobes triangulaires .
    couleur : blanc pur, calice brun rosâtre.
    fruits : petites capsules globuleuses à 5 loges
    croissance : très lente.
    hauteur : 3 - 4m.
    plantation : à l'automne ou au printemps.
    multiplication : semis au printemps ou à l'automne dans un mélange acide et sablonneux, bouture de tige en été ou par marcottage.
    sol : acide, fertile, frais, drainé.
    emplacement : mi-ombre ou ombre (moins florifère).
    zone : 4- 10. Tolère allégrement -15°C.
    origine : sud du Japon, sud-est de la Chine dans les montagnes (entre 800 et 1900 m.) au sud-est du Jiangxi et dans les provinces Anhui, Zhejiang, Fujian, l'Hubei et de Taïwan, consulter la carte de la Chine.
    entretien : effectuer chaque année un apport d'humus ou d'engrais organique. Supprimez juste les branches mortes.
    NB : Son nom Pieris  vient du grec, correspond à la Piérie (Thrace - Macédonie), le pays des Muses.
    Ce genre comprenait 8 espèces d'arbustes persistants qui sont tous toxiques, originaires du nord-est de l'Amérique du Nord, des CarïÏbes et de l'est de l'Asie dont une endémique à la Chine. The plant list n'en reconnait plus que 5.
    Bien que découvert au Japon et décrit pour la première fois en 1784 sous le nom de Andromeda japonica  Thunb, le premier spécimen fut introduit pour la première fois dans les jardins de l'ouest de l'Angleterre que vers 1870.
    Idéale pour entrer dans la composition de haies libres riches en couleur, de massif arbustif sous le couvert de feuillus (idem pour Pieris floribunda ) voire en sujet isolé ou simplement dans de grandes potées, elle est recherchée pour la confection de bonsai, découvrir le diaporama sur la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en à Tokyo.
    Quelques cultivars :
    Pieris japonica  'Bert Chandler' aux jeunes pousses mélange de rose et crème, fleurs blanches.
    Pieris japonica  'Bonfire', 90 cm en tous sens, feuillage vert foncé, les jeunes pousses sont rouges, floraison blanche en avril-mai.
    Pieris japonica  'Christmas Cheer' aux jeunes pousses rouge clair, fleurs rose pâle.
    Pieris japonica  'Flamingo' aux fleurs d'un rose vif.
    Pieris japonica  'Flaming Silver' 2 à 2.50 m de haut, au feuillage panaché marginé de blanc, aux nouvelles pousses rose-rouge, fleurs blanches.
    Pieris japonica  'Forest Flame', 1.80 à 2 m de haut, feuillage vert, jeunes pousses sont rouges puis rouge clair à saumon et passe après du rose au vert-jaune, fleurs blanches.
    Pieris japonica  'Mountain Fire', jeunes pousses rouge vif, fleurs blanches.
    Pieris japonica  'Purity' aux grandes fleurs blanches.
    Pieris japonica  'Tickled Pink' aux jeunes pousses mélande de rouge, fleurs rose pâle.
    Pieris japonica  'Valley Valentine' aux fleurs rouge, les panicules en boutons sont roses et les jeunes pousses sont jaune pâle.
    Pieris japonica  'Variegata' commercialisé aussi sous le nom de ''White Rim'' au feuillage panaché marginé de blanc, aux nouvelles pousses de couleur rose orangé.
    Autres espèces :
    Pieris cubensis  Small, synonyme Andromeda cubensis  Grisebach, endémique à Cuba, 2 m de haut à fleurs blanches.
    Pieris floribunda  Benth. & Hook., synonyme Andromeda floribunda  Pursh, appelé Pieris des montagnes, originaire de l'est et dud-est des États-Unis (Virginia, Géorgie), 2 m de haut, feuillage mat, fleurs blanches au printemps (mars-mai selon climat), il fut introduit pour la première fois en Europe vers 1800.
    Pieris formosa  Wall., synonymes Pieris bodinier i H. Léveillé , Pieris huana  W. P. Fang , Andromeda formosa  Wall., Lyonia formosa  (Wallich) Handel-Mazzetti, originaire du sud-ouest de la Chine dans la province du Yunnan et du sud-est de la Chine, Népal, Burma, est de l'Himalaya, 3-6 m de haut, jeunes feuilles elliptiques rouge écarlate, feuilles bronze, fleurs blanc rosé. Les cultivars les plus connus ‘Forest Flame’ et ‘Wakehurst’, zones 6 - 9.
    Pieris nana  (Maxim.) Makino, synonymes Arcterica nana  (Maxim.) Makino, Lyonia nana  (Maxim. ) Makino autrefois Andromeda nana  Maxim, son cas n'est pour l'instant pas résolu dans les différents genres, originaire du nord de l'archipel japonais dont l'île de Honshu et Nord-Est de la Sibérie présente en zone arctique Sakha-Yakoutie présente dans le delta de la rivière Léna, une espèce alpine au port prostré, à petites feuilles obovales d'un vert-rougeâtre et fleurs blanches.
    Pieris swinhoei  Hemsley, originaire du sud-est de la Chine province de Fujian et région de Canton) Pieris taiwanensis  Hayata, originaire de Taïwan, que certains auteurs donnent pour synonyme de japonica  environ 2 m de haut, feuilles mates oblongues-lancéolées, fleurs blanches.
    Autre espèce communément nommée Andromède présente dans l'Encyclopédie :
    Andromède campanulée, Enkianthus campanulatus , l'Enkianthe campanulée, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812); un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    * D. Don., abréviation botanique pour le professeur de botanique - taxonomiste écossais David Don (1799-1841), un collectionneur spécialiste des conifères, nommé en 1822 bibliothécaire à la Société linnéenne de Londres à laquelle sera légué son herbier. Il rédige les premières descriptions du Douglas, du Taxodium, du Cryptomeria japonica et du Sequoia sempervirens, édite en 1825 'Prodromus florae nepalensis', des espèces collectées et rapportées par le botaniste zoologiste Francis Buchanan-Hamilton (1762-1829) et le botaniste danois Nathaniel Wallich (1786-1854) en Angleterre dans le courant de l'année 1860.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Pieris Flaming silver fin mars

un compteur pour votre site