Vitex agnus castus  - Gattilier, Poivre des Moines
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Gattilier, Gattilier commun, Agneau-chaste, Arbre au poivre, Poivre de Moine, Poivre des Moines, Poivre sauvage, Petit poivre, en espagnol 'Sauzgatillo', nommé par les anglophones 'Chaste Tree', 'Abraham's Balm', 'Chasteberry' et Monk’s pepper tree.
    Nom latin : Vitex agnus castus  L.*, synonymes Agnus castus robusta  (Lebas) Carrière, Vitex agnus  Stokes, Vitex integra  Medik., Vitex lupinifolia  Salisb., Vitex robusta  Lebas, Vitex pseudonegundo  (Hausskn.) Hand.-Mazz., Vitex verticillata  Lam., Robuste agnus-castus  (Lebas) Carrière, Agnus-castus vulgaris  Carrière, Agnus castus vulgaris  Carrière
    famille : Verbenaceae.
    catégorie : arbuste ou arbrisseau aromatique, aux rameaux tomenteux, souples et quadrangulaires, écorce beige grisâtre striée sur les rameaux, se gerçurant avec les ans, formant des fissures écailleuses sur la souche. Il était déjà présent au quaternaire, il peut être centenaire.
    port : évasé, souple.
    feuillage : caduc, vert moyen à vert foncé, exhalant un arôme poivré, revers blanchâtre et velu, nervure médiane saillante d'un jaune-vert chartreux. Petites feuilles palmées opposées au moins tous les 5 cm, composées de 5 à 7 folioles lancéolées, les deux dernières plus courtes dirigées vers le long et fin pétiole, celui du centre est plus long, tous étroits lancéolées à marge lisse et pourtant il est parfois confondu avec celui du cannabis.
    floraison : vers la fin de l'été à l'automne, parfumés, nectarifère visitée par les abeilles et les papillons qui en assure la pollinisation. Sur les pousses de l'année, panicules axillaires, verticilles de fleurs de ± 7 à 8 mm pubescentes sur le revers et en fond de gorge. Corolle tubulaire presque bilabiée à 5 lobes inégaux, le supérieur étant plus large, 4 étamines saillantes cernant un style filiforme.
    couleur : bleu violet pour l'espèce type, les cultivars dans différents tons de bleu, de violet, de rose ('Rosea') et blanc pur ('Alba') qui malheureusement il jauni avec le temps.
    fruits : à l'automne grappes de baies odorantes comestibles à saveur âcre et poivrée (4 à 5 mm) virant à maturité au brun rouge orangée. Baies rondes peu charnues à noyau quadrangulaire à loges, chacune contenant une graine, elles sont enchâssées dans un court calice poilu en forme de clochette à 5 courtes dents.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 5 m et plus, les centenaires pouvaient atteindre plus de 10 m* de haut avec des troncs avoisinants 1m à 1 m 50.
    plantation : à l'automne ou en hiver.
    multiplication : semis spontané, semis de graines fraîches à l'automne dans un substrat léger que l'on conserve à l'abri du gel en hiver, pincer les plantules pour favoriser la ramification, première floraison entre la 4ème à 5ème année; par bouturage de portions de tiges aoûtées (rameaux n'ayant pas fleuri), conserver les potées au chaud. Avec cette technique, la floraison est plus précoce, compter 2 à 3 ans pour avoir la première floraison.
    sol : indifférent quasiment tous, même calcaire, toutefois un sol trop argileux, humide en hiver ne lui conviendra pas.
    emplacement : plein soleil, soleil une partie de la journée, en situation abritée des vents froids et des gelées, dans les régions au climat un peu plus froid l'hiver, plantez le près d'un mur ensoleillé, il déteste l'ombre.
    zone : 7 - 10, parfaitement adapté aux vents et aux embruns, une fois installé, tolère bien la sécheresse.
    origine : Asie centrale (dont Pakistan), Europe méridionale, pourtour du bassin méditerranéen, le long du littoral dans les dunes et le long des cours d'eau côtiers. En France, présent en Corse, Provence-Côte d'Azur et en Languedoc-Roussillon.
    entretien : juste supprimer les rameaux secs et ceux qui s'entre-croisent, on peut éventuellement rabattre à 2 ou 3 yeux les pousses de l'année passée au début du printemps. Lors d'une culture en pot, bien laisser sécher le substrat entre deux arrosages et ne laisser pas stagner de l'eau dans les dessous de pots, il n'aime pas l'excès d'humidité. Donc, dans les régions aux hivers pluvieux rentrer les potées. Il supporte bien les tailles sévères.
    maladies et parasites : sans, son arôme poivré les repousse tous.
    NB : son nom Vitex  désigne le genre en latin, il viendrait peut être de 'vieo' qui signifie tresser, 'lier', faisant allusion au fait que dans la Grèce antique ses tiges étaient utilisées pour les tressages en vannerie et son nom spécifique agnus castus  signifie Agneau-chaste; toujours dans la Grèce antique, les femmes jonchaient leur couche de ses tiges lors des Thesmophories*, afin de rester chastes, 'castus' signifie effectivement chaste et ' agnos' selon Dioscoride désigne cet arbuste. Agneau chaste fait référence à la pureté de l'Agneau divin qui est chaste. Ce nom d'Agneau-chaste fait allusion à ses graines poivrées qui étaient utilisées comme condiment en lieu et place des poivres, bien que réputées être excitantes et stimulantes, dans les couvents, elles passaient depuis la nuit des temps pour réprimer les ardeurs sexuelles.
    Le nom de gattilier aurait pour origine le mot espagnol 'gatillo' (chat = gato) qui serait une altération de 'agno castil', la boucle est bouclée.
    Ce genre comprend environ 250 espèces principalement en zone tropicale, quelques unes en zone tempérée.
    Il était de mise dans les couvents et les cloîtres de porter des croix taillées dans le bois de gattilier pour éloigner les malins et également le manche de leur couteau pour éloigner tout désir charnel; dans la literie étaient glissés des sachets de feuilles et fleurs séchées pour préserver leur chasteté.
    Le Poivre des Moines, est peu tombé dans l'oubli, pourtant autrefois, dans le Midi, il avait sa place dans presque tous les jardins en compagnie des acanthes. Il aurait pourtant sa place dans de nombreux jardins, notamment les jardins secs et ceux en bord de mer en sujet isolé hors pelouse hyper arrosée, dans les massifs arbustifs, dans les mixed-border ou encore entrer dans la composition de haies libres, ayant une bonne résistance à la pollution, en ville, il peut s'utiliser le long des allées et des voies piétonnes.
    Propriétés et utilisations :
    Ses fleurs étaient autrefois utilisées en parfumerie et dans la cuisine orientale, ses baies* sont utilisées grillées comme succédané du poivre, et les cuisinières maghrébines l'utilisent encore dans la composition de mélange d'épices tel que le ras-el-hanout* dont la base est composée de cannelle, cardamome, clous de girofle, coriandre, curcuma, gingembre blanc, macis, maniguette, muscade et poivre long et autres espèces de leur choix, des fruits de frênes, piment et même poudre de cantharide, mais là ...
    Au Moyen Age, elles étaient réputées dans les couvents pour leurs propriétés hormonales et anaphrodisiaques, séchées elles étaient incorporées dans les plats cuisinés pour réprimer le désir sexuel des Moines qui mâchaient également les feuilles pour favoriser leur spiritualité, au Népal, ces dernières sont fumées pour soulager les maux de tête.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, elles étaient réputées auprès des femmes calmer les douleurs lors des syndromes prémenstruels, les douleurs mammaires et traiter l'aménorrhée. et les feuilles étaient réputées avoir un effet diurétique; ces dernières dans la pharmacopée indonésienne s'utilisent en cataplasme pour soigner les ulcères et les abcès, ailleurs en Asie pour soulager les rhumatismes articulaires. En homéopathie et phytothérapie, toujours prescrites en teinture mère, sous forme de comprimés ou granulés avec des réserves quant à leur utilisation.
    Autrefois feuilles, fleurs et tiges servaient pour teindre les fibres et les tissus dans un ton jaune et les rameaux souples pour stabiliser et consolider les sols exactement comme avec l'aulne, l'osier et le tamaris en utilisant les techniques du fascinage et du clayonnage et hélas surtout comme bois de chauffage, provoquant au fil des siècles sa disparition dans certaines régions de l'Europe méridionale notamment en Espagne.
    Parmi les autres espèces et cultivars, citons :
    Vitex agnus castus  'Latifolia', commercialisé également sous Vitex agnus-castus var.latifolia, Gattilier à grandes feuilles, se distingue de l'espèce type par un feuillage nettement plus grand, de plus longs et fins épis d'un bleu violet foncé, en fleurs courant août-septembre.
    Vitex trifoliata  'Purpurea' se distingue par son feuillage vert au revers pourpre, floraison estivale en longs et étroits épis, dans des tons de bleu assez pâle lavé de mauve, voir photo ci-contre.
    Vitex agnus castus  'Silver Spire', ses épis d'un blanc argenté sont beaucoup plus longs que ceux de 'Alba', vous pouvez en découvrir un spécimen à Paris aux Jardins des Halles dans le Ier arrondissement.
    Vitex rotundifolia  L.F, synonymes Vitex ovata  Thunb., Vitex trifolia  L. var. simplicifolia  Cham., Vitex à feuilles rondes, Roundleaf chastetree, Beach Vitex, Kudzu-of-the-dunes, originaire de l'Australie, sud-est de l'Asie, en Chine, dans les provinces du Anhui, Fujian, Guangdong, Hebei, Jiangsu, Jiangxi, Shandong et Liaoning (voir carte), Corée du nord, Japon, Taïwan, les îles du Pacifique (Fidji, Hawaï), introduit en Amérique du Nord, port buissonnant au feuillage vert clair, feuilles ovales à obovales en forme de cuillère, court pétiole rougeâtre, floraison en épis moins dense de petites fleurs mauve lilas aux étamines d'un prune foncé, sur des tiges d'un vert-rougeâtre, photo du milieu.
    Vitex trifoliata  L., Gattilier trifolié, originaire de l'Asie et l'Australie 'Arabian Lilac' appelé dans les Antilles Bois cabri, Bois caméléon, se distingue par des feuilles d'un vert acide à 3 folioles lancéolées, celle du centre est plus large, nervures plus pâles d'un vert-jaune; floraison lilas mauve, baies d'un violet aubergine. Le cv 'Purpurea" à un feuillage pourpre.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *10 m de haut, Vous pouvez en découvrir un de 10 m de haut à l'Arboretum Gaston-Allard de la ville d'Angers (4900 Maine-et-Loire), collections des régions tempérées du monde, collection de Crataegus, certaines adressées par Charles Sargent qui sont rares en culture et des arbres remarquables par leur taille, un Arbutus x andrachnoides de 15,50 m de haut.
    *Thesmophories, fêtes athéniennes données en l'honneur de Déméter auxquelles ne participaient que les femmes.
    *Ras-el-hanout, signifie le 'toit de la boutique' ou le 'patron de la maison', il s'utilise pour aromatiser les tajines, les viandes, les couscous et plats de légumes.
    *baies, d'autres espèces entrent dans la préparation de mélange d'épices, les baies de l'africain poivre de la Maniguette Aframomum melegueta, les racines poivrées du Souchet odorant Alpinia galanga , appelé Galanga, Gingembre thaïlandais, sans oublier les célèbres boutons séchés de rose de Damas.

    Consulter la liste des aromatiques qui s'ouvre dans un pop-up.

    nmauric ©17.08. 2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdit.
    es.

Vitex agnus castus baies

un compteur pour votre site