Brassia  - Orchidée araignée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie

    Shiro Kurita
    Nom commun : Orchidée-araignée, nommée par les anglophones Warty Brassia.
    Nom latin : Brassia verrucosa  Bateman ex Lindl.*, synonyme Brassia aristata  Lindl., Brassia brachiata  Lindl., Brassia coryandra  E.Morren, Brassia cowanii  Lindl., Brassia longiloba  DC., Brassia odontoglossoides  Klotzsch & H.Karst., Oncidium brachiatum  (Lindl.) Rchb.f., Oncidium verrucosum  (Bateman ex Lindl.) Rchb.f.
    famille : Orchidaceae sous famille Epidendroideae, tribu Cymbidieae, sous-tribu Oncidiinae.
    catégorie : épiphyte sympodiale à pseudobulbes ovoïdes pourvus de bractées foliaires.
    port : érigé.
    feuillage : épais, coriaces elliptiques à lancéolés.
    floraison : toute l’année, mais surtout au printemps, parfumée. Dans son milieu naturel courant janvier, mars, juin et septembre.
    fleurs : 12 à 16 par tige arquée de 30 à 40 cm de long. Fleurs de plus ou moins 20-21 cm x 9 cm à très longs sépales et pétales filiformes, à marge en dents de scie pour le large pétale. Insectes pollinisateurs des espèces de petites guêpes.
    parfum : aux heures chaudes de la journée.
    couleur : vert à jaune, maculé de brun.
    croissance : rapide.
    hauteur moyenne : de 0.40 à 0.80 m.
    rempotage : tous les 2 ans maximum, lorsque les nouvelles pousses font une dizaine de cm.
    multiplication : par division des bouquets de pseudobulbes lors des rempotages.
    sol : substrat léger pour orchidées à base de pin de grosse granulométrie, bien drainé, de fibres de coco qu'il faut bien laver auparavant, des morceaux de mousses ou styromousses qui se dessèchent plus rapidement et de l'argile expansée ou encore sur une souche lorsqu'il y a une bonne humidité ambiante.
    exposition : beaucoup de lumière mais pas de soleil direct en été.
    arrosages : régulièrement toute l’année. La meilleure façon est de tremper le pot dans un récipient d'eau non calcaire à température ambiante, en évitant d'utiliser la même eau pour les autres orchidées pour ne pas propager les maladies et les parasites. Les espacer néanmoins pendant le mois qui suit la maturation des pousses sans que les pseudobulbes ne se rident.
    engrais : tous les 15 jours, apporter de l’engrais à orchidées à dose normale, en dehors de la période de floraison.
    entretien : couper les tiges florales fanées et vaporiser tous les jours de l'eau non calcaire sur le feuillage et les pseudobulbes.
    origine : dans les montagnes de l'Amérique tropicale, au Mexique dans les Chiapas, région de Soconusco et sur les versants du Pico de Orizaba (5636 m. alt où la photo à été prise courant mars 2010), Guatemala, Honduras et Venezuela.
    zone : 10 - 12.
    NB : son nom Brassia  lui a été donné en 1813 par le taxonomiste écossais Robert Brown*, qui dédie le genre au botaniste, illustrateur anglais William Brass (? - 1783), célèbre collecteur qui oeuvre pour le compte du Jardin botanique de Kew sur la côte de l'Afrique de l'Ouest, notamment en Guinée et au Ghana dans la région de Cape Coast, mandaté par Joseph Banks, John Fothergill et William Pitcairn.
    Le spécimen offert par William T. Aiton fleurit l'année suivante courant avril. Son nom spécifique verrucosa , vérruqueuse parce que sur la base des lèvres des pétales, il y a des petites verrues vertes.
    Ce genre comprenait 34 espèces, après révision en 2012, 63 espèces reconnues et 2 non résolues, un genre est des Oncidium et des Miltonia.
    Les pseudobulbes qui apparaissent à la base sont des réserves d'eau et de nourriture pour survivre durant les saisons sèches.
    Cette orchidée araignée est de culture facile qui convient bien à la culture en appartement ou en serre tempérée.
    Des hybrides ont été obtenus en effectuant des croisement entre Brassia gireoudiana et Brassia verrucosa, donnant naissance par la suite à Brassia Rex.
    Brassia 'Eternal Wind' de croisements entre Brassia Bracdiana et Brassia Rex à grandes et longues fleurs mouchetées, peut-être celui de la photo ci-contre.

    Le Monde des Orchidées :
    Anatomie et glossaire des orchidées, lire la suite.
    Comment bien choisir une orchidée, lire la suite.
    Les erreurs les plus fréquentes dans l'entretien, maladies et parasites, la suite.
    La fécondation d'une fleur de vanillier, lire la suite.
    Le rempotage des orchidées, lire la suite.

    Annotations :
    *Robert Brown (1773 – 1858),botaniste, taxonomiste explorateur écossais, le spécialiste des orchidées et de la flore de l'Australie. Il établi la définitivement la distinction entre les angiospermes et les gymnospermes, et il oeuvre pour la taxonomie des plantes en établissant de nouvelles familles et des nouveaux genres.
    En 1827 au microscope, il découvre que dans un liquide, les particules en suspension effectuent des mouvements incessants et aléatoires, un phénomène nommé Mouvement brownien, une découverte importante en mathématique.
    *Lindl., abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865), l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur.
    Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew Garden de la destruction.
    Les découvrir en planche d'Illustration - Nathalie Sizabuire et nmauric© 06/03/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site