Spartium junceum - Genêt d'Espagne
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    spartium junceum, Spartier jonc, Genêt d'Espagne Nom commun : Spartier, Spartier jonc, Spartier à tiges de jonc, Genêt à branches de Jonc, Faux Genêt d'Espagne, nommé à tort Genêt d'Espagne*, dans le sud connu sous le nom de Ginèsta ou Argelièr (se prononce ière), Mort jaune, nommé par les anglophones 'Spanish broom', 'Gorse', 'Weaver’s broom', en Algérie connu sous le nom de 'Tertak', 'Kessaba'
    Nom latin : Spartium junceum  L., synonyme Genista juncea  Lamarck.
    famille : Fabaceae (Papilionaceae).
    catégorie : arbrisseau ou petit arbuste à souche ligneuse, aux rameaux flexibles, jonciformes d'un vert glauque bleuâtre à vet plus foncé.
    port : buissonnant dressé, rigide, compact à tiges vertes cylindriques, striées.
    feuillage : caduc, éparse et éphémère, présent juste quelques semaines au printemps, d'un vert bleuté. Petites feuilles alternes, (± 2cm) presque sessiles, étroites, ovales à lancéolées.
    floraison : très longue durant plusieurs mois, du printemps à l'été (selon climat, de mars à août/septembre plus fréquemment courant mai-juin), odorante, nectarifère et mellifère, visitée par les abeilles ( la liste s'affiche à droite).
    A l'extrémité des rameaux, en grappes lâches, fleurs (± 3cm) non comestibles* qui contiennent un alcaloïde toxique la spartéine qui peut, selon la dose, provoquer des troubles digestifs et cardiovasculaires. Fleur hermaphrodite au calice membraneux formé d'une lèvre oblique refendue à 4 à 5 petites dents, corolle à 5 pétales, en bas deux étroits soudés formant la carène, deux latéraux nommés ailes, dressé en partie haute l'étendard, pétale large ovale arrondi et recurvé, 10 étamines retroussées au filet soudé en tube, un style dressé recurvé.
    couleur : éclatant et brillant jaune d'or.
    fruits toxiques : longues gousses aplaties, déhiscentes, oblongues (6 à 8cm), dressées, d'un vert a reflets brillants car elles sont légèrement velues virant progressivement au noir. A maturité, au moindre frôlement, elles s'ouvrent en projetant des graines réniformes (12 à 18) toxiques (spartéine) qui colonisent aisément le voisinage, d'où son nom de 'Mort jaune'.
    hauteur : 2 à 3 m en tout sens.
    multiplication : semis, bouture en été.
    sol : profond, peu fertile, de préférence bien drainé, il a une bonne tolérance aux sols chargées en sel.
    emplacement : soleil.
    entretien : si nécessaire taille, a effectuer après la floraison, uniquement sur le bois vert, en prenant soin de ne pas rabattre jusqu'au vieux bois.
    origine : en zone sèche et aride sur le pourtour méditerranéen dont France méridionale, Corse incluse, Europe méridionale, îles Canaries, Afrique du Nord dont Algérie (en zone argileuse dans le Tell) au Maroc et Asie occidentale.
    zone : 8 - 11, tolère - 12 à -15°C, parfaitement adapté à la sécheresse (indice 5 sur 6) ainsi qu'aux embruns.
    NB : son nom Spartium  vient du grec 'spartos' (nommé par Dioscoride 'sparton'), mot qui désigne un lien, une corde pour nous rappeler l'usage de ses tiges et son nom spécifique junceum  désigne le jonc pour nous préciser que ses tiges cylindriques ressemblent à celle du jonc (jonciformes).
    Ce genre comprend environ 90 espèces de sous-arbrisseaux, d'arbrisseaux ou petits arbustes, originaires de l'Afrique septentrionale, de l'Europe sur le pourtour méditerranéen (dont une vingtaine présente en France) et de l'Asie occidentale.
    Le Spartier est le genêt de la garrigue languedocienne qui envahi friches et prairies formant de denses spartaies (ginestièras); c'est aussi, celui qui pour son parfum suave a trouvé sa place dans les jardins du sud de la France notamment ceux en bord de mer.
    Propriétés et utilisations :
    Tous le genêt mais surtout les gousses et les graines sont très toxiques, elles contiennent entre autre de la cytisine, un alcaloïde qui sur les organismes, a une action similaire à celle de la strychnine.
    Des fleurs, voire des rameaux est extraite une huile essentielle (oelum aethereum), âcre et amère riche qui est utilisée dans l'industrie pharmaceutique pour ses propriétés vasoconstrictrices et tonifiantes, entrant dans des préparations tonicardiaques et l'absolue est utilisée en parfumerie.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, ses fleurs sont réputées pour leur propriété apéritive, diurétique, émétique et purgative, et des propriétés tinctoriales qui donnaient aussi un beau colorant jaune.
    La spartèine a une action antipoison contre le venin des serpents, il est notoire que les ovins qui ont brouté du genêt, ont une certaine immunité aux morsures des vipères.
    Depuis la nuit des temps, ses tiges filamenteuses (spartes) étaient tressées pour être utilisées pour confectionner des cordages, cordelettes pour façonner la semelle des espadrilles, les célèbres 'spartiates' basques, fabriquées dans les Pyrénées atlantiques, des semelles qui sont aussi confectionnées avec l'alfa* Stipa tenacissima  ou Macrochloa  ou le chanvre Cannabis sativa , ses tiges servaient aussi de ligature pour lier les fagots, et pour confectionner des vanneries; sèches avec parcimonie et prudence elles étaient couramment utilisées pour allumer ou raviver un feu dans une cheminée, un four, mais gare au feu de cheminée (du vécu).
    Dans la tradition méridionale, l'écorce après trempage était raclée, battue pour obtenir une filasse un peu cotonneuse qui était tissée donnant une toile grossière mais d'excellente qualité, Dans le Lodévois (Languedoc-Roussillon), au sol aride et sec il y était d'ailleurs cultivé à cet effet et pour confectionner des cordages.
    Ces mêmes fibres végétales, aujourd'hui sont utilisées pour renforcer des polypropylènes pour confectionner des fils, fibres textiles et films thermoplastiques.
    spartium junceum, Spartier jonc, Genêt d'Espagne En Cévennes, couramment dans les magnaneries pour l'élevage des vers à soie, les rameaux de la mort jaune servaient de support pour les cocons, et avant l'apparition des gousses, il était coupé pour être utilisé comme fourrage pour les ovins ou encore confectionner des balais avec les tiges sèches et au printemps les tiges fleuries entrent dans la composition de bouquets parfumés.
    Autres espèces de Genêt présents dans l'Encyclopédie :
    Cytisus x praecox  Beauverd, Genêt précoce, Cytise précoce, consulter sa fiche.
    Cytisus scoparius  (L.) Link., Genêt à balais, aux fleurs comestibles, consulter sa fiche.
    Genista aetnensis  (Biv.) DC., Genêt de l'Etna, consulter sa fiche.
    Genista hispanica  L., vrai Genêt d'Espagne*, consulter sa fiche.
    Genista pilosa  L., Genêt poilu ou Génette, consulter sa fiche.
    Retama monosperma  Boiss., Rétame, Genêt blanc, consulter sa fiche.
    Genista tinctoria  Genêt des teinturiers, Genêt commun, consulter sa fiche.
    Calicotome spinosa  Link, Genêt épineux, consulter sa fiche.
    Chamaecytisus  ou Cytise, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Genêt d'Espagne, le véritable est Genista hispanica  qui se différencie par des rameaux épineux.
    *Fleurs toxiques, non comestibles, qui sont parfois confondues avec celles du Genête à balais Cytisus scoparius  qui elles sont comestibles, donc attention!
    *Alfa, Stipa tenacissima , donné pour synonyme de Macrochloa tenacissima .
    - nmauric ©11.04. 2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site