Cotoneaster lacteus  - Cotonéastre de Parney, laiteux
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Cotonéastre laiteux, Cotonéastre de Parney, nommé par les anglophones 'Milkflower cotoneaster, Brightbead cotoneaster, Parney Cotoneaster, Parney's Red Clusterberry' ou encore 'Red Clusterberry'.
    Nom latin : Cotoneaster lacteus W.W. Sm., souvent donné pour synonyme de Cotoneaster parneyi  Hort.* ex R.Hoyt qui n'est que Cotoneaster lacteus forma parneyi .
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbuste trapu peu ramifié à l'écorce d'un brun grisâtre.
    port : buissonnant, arrondi, retombant étalé aux branches arquées rougeâtres courbes et souples.
    feuillage :persistant, vert moyen à vert sombre, épais, coriace, brillant aux nervures fortement marquées et saillante sur le d'un revers blanc duveteux. Feuilles (5 à 7cm) alternes, mucronées, obovales à elliptiques, les feuilles virent au jaune et rouge orangé.
    floraison : au printemps courant mai-juin plus tardivement sous certain climat, parfumée, nectarifère et mellifère. En cime, larges corymbes axillaires, Ø 7 à 8cm de petites fleurs à 5 pétales imbriqués avec une vingtaine d'étamines
    couleur : blanc laiteux, étamines d'un rose soutenu.
    fruits : dés l'été, bouquets pendants de petites drupes piriformes, virant progressivement au rouge vermillon, demeurant en place une bonne partie de l'hiver, convoitées dés novembre par les oiseaux et les petits mammifères qui se chargent de propager les semis.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 3m pour un étalement de " à 4m
    plantation : à l'automne ou au printemps selon climat en prenant soin de bien lui laisser de la place pour s'épanouir pleinement.
    multiplication : par bouturage de tiges semi-aoûtées, marcottage ou semis de graines à froid (automne) beaucoup de patience compter 5 à 6 mois pour une abondante levée.
    sol : indifférent, ordinaire même caillouteux.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 6 - 11, tolère aisément -20°C,une fois installé parfaitement adapté à la sécheresse.
    origine : sud-ouest de la Chine, province du Yunnan dont Tibet, naturalisé dans de nombreux pays. En Australie et dans l'état de Californie, il est depuis 2004 inscrit dans la liste des plantes envahissantes (The California Invasive Plant Council).
    entretien : si vraiment nécessaire taille de mise en forme.
    maladies et ravageurs : il peut être sujet aux cochenilles à bouclier ainsi qu'aux pucerons.
    Les cotoneasters comme les cognassiers, pommiers, poiriers et pyracanthas sont sujets au feu bactérien (Erwinia amylovora) facilement repérable par une déformation et noircissement des sujets et certaines espèces du genre sont dans divers pays soumis à des restrictions de commercialisation et requêtes d'élimination à titre préventif Cotoneaster franchetii.
    NB : s on nom Cotoneaster  vient de la juxtaposition du mot latin 'cotoneum' qui désigne le coing et 'aster' suffixe qui est mis pour indiquer une vague ressemblance faisant certainement référence à ses fruits qui sont comestibles mais moins bon et lacteus, lactea  vient du latin 'lactis, lac' qui désigne le lait, d'un blanc laiteux faisant allusion aux corymbes tomenteux.
    C'est le botaniste-explorateur écossais George Forrest (1873-1932) qui le découvrit lors de son expédition dans la province du Yunnan entre 1904 et 1906 comme collecteur pour le compte du Royal Botanic Garden d'Edinburgh, première apparition dans les jardins du Royaume-Uni vers 1913.
    Il est parfois confondu avec Cotoneaster glaucophyllus  Franchet.
    Le genre comprend 90 espèces d'arbustes persistants, semi-persistants ou caducs originaires des zones tempérées de l'Asie (58 du sud-ouest de la Chine dans les provinces du Guangxi, Guizhou, Séchouan, et Yunnan), de l'Afrique du Nord, de l'Europe et de l'Amérique du Nord.
    Ce cotonéastre est idéal pour être utilisé dans les jardins en sujet isolé, dans les massifs arbustifs ou entrer dans la composition de haies libres.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Cotoneaster acutifoliusa Turcz., Cotonéastre de Pékin, consulter sa fiche.
    - Cotoneaster dammeria C.K.Schneid., Cotonéastre de Dammer, consulter sa fiche.
    - Cotoneaster franchetii Bois, Cotonéastre de Franchet, consulter sa fiche.
    - Cotoneaster horizontalisa Decne., Cotonéastre horizontal, consulter sa fiche.
    - Cotoneaster salicifoliusa Franch., Cotonéastre à feuilles de saule, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Bois., abréviation botanique pour l'agronome, horticulteur et botaniste français Désiré Georges Jean Marie Bois (1856-1946). assistant de la chaire de Culture au Muséum d'Histoire naturelle de Paris, avant d'être nommé en 1922 jusqu'en 1932 directeur. Secrétaire-rédacteur de la Société Nationale d'Horticulture de France.
    Il publie en 1899 l'Atlas des plantes de jardins et d'appartements exotiques et européennes en collaboration avec Nicolas-Auguste Paillieux, consultable en ligne à la Bnf-Gallica.
    *Hort., abréviation de la nomenclature botanique qui vient du latin 'hortulanorum' qui signifie des jardiniers, qui désigne un horticulteur inconnu.
    W.W.Sm., abréviation botanique pour le botaniste écossais Sir William Wright Smith ( 1875 - 1956 ), élu président de la Botanical Society of Edinburgh en 1922 puis en 35. Il séjourne de 1907 à 1910 dans le dans le nord de l'Inde, collectant des spécimens au Bhoutan, Népal, Sikkim et au Tibet pour le compte du Royal Botanic Garden Edinburgh dont il sera le conservateur en chef.
    En 1932 il fut fait chevalier par le roi George V et en 1945 il est élu comme membre de la Royal Society.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.