Paeonia delavayi - Pivoine de l'Abbé Delavay
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun: Pivoine de l'Abbé Delavay*, Pivoine du Yunnan, Pivoine arbustive, Pivoine en arbre, en chinois 'Dian mu dan', nommé par les anglophones 'Victorian Tree Peony', 'Potanin's red tree peony' et aussi 'Dian mu dan'.
    Nom latin : Paeonia delavayi  Franch.*, anciennement synonymes Paeonia potaninii  Komarov., Paeonia lutea  Delavay ex Franch.
    famille : Paeoniaceae.
    catégorie : petit arbuste drageonnant à grande longévité.
    port : arqué.
    feuillage : caduc, beau feuillage vert clair. Feuilles composées pennées (15 à 20cm) à lobes oblongues-lancéolés profondément divisé, à long pétiole.
    floraison : abondante, au printemps courant avril-mai. Sur les rameaux de l'année, de 2 à 5 fleurs axillaires simples en forme de coupe de 5 à 8 cm de diamètre à 9-12 pétales rappelant celles des vivaces herbacées. Très pollinifère visitée par des espèces de coléoptères, certaines abeilles et par quelques papillons qui en assurance la pollinisation croisée.
    couleur : rouge clair à rouge bismarck (rouge-marron à rouge-marron-noir), jaune, jaune-orangé, blanc bouquet d'étamines jaune.
    fruits : follicules déhiscentes de 3 à 3.5cm.
    croissance : lente.
    hauteur : 1.5 à 1.8 m.
    plantation : de l'automne à la fin de l'hiver - avec une préférence pour l'automne qui laisse aux plantes le temps de bien s'installer avant le départ de la végétation.
    multiplication : par semis en serre froide à peine recouvert, pour la levée patienter au minimum 2 ans, par boutures aoûtées avec un faible taux de réussite et par marcottage, compter au minimum 2 ans avant reprise et par prélèvement de drageons.
    sol : riche, profond, bien drainé, supporte le calcaire.
    emplacement : soleil, à l'abri du vent pour préserver sa floraison.
    entretien : apporter une bonne pelletée de fumier ou de compost bien décomposé à l'automne. Couper les fleurs fanées au-dessus du dernier oeil (qui se trouve généralement deux ou trois feuilles au-dessous de la fleur).
    zone : 5 - 9.
    origine : endémique dans 3 zones voisines au centre-ouest et sud-ouest de la Chine, dans les maquis et les sous-bois de feuillus au Séchouan, Yunnan et dans la région autonome du Tibet (Zizang), comme la plupart des pivoines arbustives. L'Abbé Delavay la découvre et collecte en 1884, dans la province du Yunnan. Aujourd'hui, la Pivoine du Yunnan, est une espèce protégée au niveau national car elle est en voie d'extinction, suite à l'arrachage intempestif à des fins médicinales et à la destruction de l'environnement.
    Des recherches sont menées sur la composition des pigments de ses pétales au jaune si particulier à des fins horticoles pour de nouvelles obtentions jaunes.
    NB : Le nom Paeonia  vient du latin et du grec 'paiônia' et de 'paian' (péan) qui désigne des hymnes en l'honneur des dieux, c'est aussi le nom du médecin des Dieux, ce même nom Péon est aussi donné à Apollon.
    Ce genre comprend d'innombrables cultivars et seulement 33 espèces botaniques d'arbustes (espèces chinoises), de vivaces herbacées ou arbustives originaires majoritairement de l'Eurasie en zone tempérée (18 de l'Asie, dont 10 endémiques à la Chine et 21 présentent dans l'ex union soviétique (Caucase, Asie centrale et Sibérie) et seulement deux espèces du nord-ouest des États-Unis(Paeonia brownii  Douglas ex Hooker et Paeonia californica  Torrey & A. Gray), certaines d'entres elles sont carrément menacées et en voie de disparition.
    La classification des pivoines arbustives est sujet de controverses, l'énoncé des espèces ci-dessous se réfère à la classification la plus usuelle ... pour l'instant.
    - Paeonia delavayi var. angustiloba  Rehder et E. H. Wilson, endémique au Tibet orientale à l'ouest du Séchouan dans le district (xian) de Yajiang, floraison d'un rouge foncé.
    - Paeonia delavayi var lutea 
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Paeonia lactiflora  Pall., Pivoine à fleurs de lait, consulter la fiche.
    - Paeonia lutea , Pivoine jaune, consulter sa fiche.
    Paeonia officinalis  L., Pivoine officinale, consulter la fiche où figurent les autres espèces herbacées.
    Paeonia suffruticosa  Andrews, Pivoine arbustive, consulter la fiche.
    Paeonia tenuifolia  L., Pivoine à feuilles de fougère, consulter la fiche.
    Quelques autres espèces :
    - Paeonia ludlowii  (Stern & G. Taylor) D.Y. Hong., en chinois 'Da hua huang mu dan ' est parfois considérée comme une 'variété' de Paeonia lutea , endémique à la région autonome du Tibet oriental à partir de 2900m serait originaire du district (xian) de Nyingchi dans les sous-bois de la vallée du Bramapoutre (dans son cours supérieur), arbuste caduc de 1.20 à 2,5 m de haut et plus dans son milieu naturel, feuillage trilobée et finement découpé d'un vert clair à fin liseré rouge, aux fleurs (8-12 cm) jaune beurre; étamines et anthères jaune, floraison axillaire éparse en fin de printemps, zone 5. Durant des siècles, elle a été déracinée pour ses propriétés médicinales aujourd'hui c'est une espèce protégée au niveau nationale.
    - Paeonia potaninii  Komarov, en altitude dans les sous-bois de l'ouest de la Chine, stolonifère ne dépasse guère 0,60 m dans son milieu naturel avoisine 1m de haut, feuillage très découpé rougissant à l'automne, petites fleurs rouge brun-noir, aux anthères rouges, zone 5/6. Excellente résistance à la sécheresse hivernale et au froid, déteste la chaleur.
    - Paeonia potaninii f. alba  a des fleurs blanches .
    - Paeonia potaninii var. trollioides (Stapf ex Stern) Stern., aux fleurs jaunes, sa forme fait penser au trolle comme son nom l'indique.
    - Paeonia rockii , appelé 'Joseph Rock', est parfois considérée comme une sous-espèce de Paeonia suffruticosa , 2,5 m de haut, fleurs semi-doubles de 12 cm de diamètre blanches, macule marron à la base des pétales.Très vigoureuse, zone 5.

    Annotations :
    * Abbé Delavay missionnaire jésuite français (1834-1895) qui séjourna en Chine dès 1867 collectant dans la région de Canton pour le compte du RHS, courant 1881-82 il se rendit au nord-ouest de la province du Yunnan, collectant plus 1500 nouvelles espèces cette fois-ci pour le compte du Musée d'Histoire Naturelle de Paris adressées à 4 reprises au botaniste français Adrien Franchet, on lui doit les plus grandes collections de son époque.
    *Franch., abréviation botanique pour Adrien René Franche (1834-1900) nommé en 1881, Directeur du laboratoire de phanérogamie du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, qui rassemble plus de 3797 nouvelles espèces en provenance de la Chine et du Japon adressées par les 4 missionnaires collecteurs (Pére Armand David, Delavay, Guillaume Farges (1844-1912), J.A. Soulié , qui donnèrent ces publications 'Plantae Davidianae ex Sinarum imperio', G. Masson, Paris, (1884-1888), Plantae delavayanae (1890) et 'Plantas Yunnanenses' (Bourloton - 1886) .
    Fr. Binet-Giannoni et nmauric©2001 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site