Quercus coccifera  - Chêne Kermès, Chêne à cochenille
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Chêne Kermès, Chêne-kermès, Chêne à kermès, Chêne à cochenille, Chêne des garrigues, Kermès des teinturiers, Kermès, Garric, nommé par les anglophones 'Kermes Oak'.
    Nom latin : Quercus coccifera  L.*, synonyme Quercus pseudococcifera  Labill.
    famille : Fagaceae.
    catégorie : arbuste rameux à l'écorce lisse brune qui en vieillissant tire sur le gris noirâtre et se gerce finement. Formant avec les ans des buissons très denses, drageonnant énormément.
    port : arrondi, enchevêtré.
    feuillage : semi-persistant renouveler tous les 2 ans, coriace, vert clair luisant sur les 2 faces, nervure saillante. Petites feuilles alternes, simples, ovales-oblongues à marge ondulée pourvue de fines dents très piquantes, courtement pétiolées.
    floraison : printemps (courant avril-mai). En partie terminale, fleurs unisexuées, les mâles réunies en courts chatons pendants de minuscules fleurs à 5-7 lobes et une douzaine d'étamines, les femelles sont solitaires, la pollinisation est effectuée par le vent.
    couleur : jaune.
    fruits : sur un court pédoncule, petit gland d'un vert brillant enchâssé pour 1/3 dans une cupule à écailles pointues, imbriquées et hérissées, la maturation s'étale sur deux années. Les glandées au sol sont infectées par un champignon le Ciboria batschiana* qui provoque une pourriture noire, entravant ainis la régénération des chênes. Les glandées récoltées perdraient en deux hivers une grande partie de leur faculté germinative.
    croissance : très lente, compter 2 mètres en une dizaine d'années.
    hauteur : 1 à 2 m et plus, un majestueux vieux sujet est visible au Jardin des Plantes de Montpellier.
    plantation : bien choisir son emplacement.
    multiplication : semis en place à l'automne à 3-5cm de profondeur, ou au printemps par semis à chaud à 20°C, dans un mélange humide de sable et tourbe ou tourbe et perlite, en ayant pris le soin de faire tremper le gland dans de l'eau tiède durant 48°C, enlever le hile, comptez pour la levée 6 à 8 semaines, séparation des rejets et par greffage. Il a été remarqué que les glands semés fin avril ou mai semblaient semblaient donner des plants à tiges multiples. Le semis à chaud induit un développement simultané des différents organes, tige et système racinaire à pivot (revue forestière 2001).
    sol : même sec, drainé, calcaire apprécié.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : 8 - 11 . Parfaitement adapté à la sécheresse, aux vents et aux embruns.
    origine : Asie mineure et pourtour méditerranéen (Afrique du Nord et Europe) en zone de calcaire dur, dans les garrigues ou maquis rocheux dans les stations de l'alaterne Rhamnus alaternus et du lentisque Pistacia lentiscus. En France, le long des côtes rocheuses, dans la basse vallée du Rhône et dans la garrigue languedocienne.
    entretien : supprimer le bois mort, il rejette de souche.
    maladies et ravageurs : peut être sujet à l'oïdium, aux acariens et les jeunes pousses tendres sont visitées par les pucerons qui déposent un miellat. Il peut se développe sur le limbe des feuilles ou sur les chatons des galles d'un rouge brillant dues à un insecte Plagiotrochus quercusilicis.
    Lors des semis, les jeunes pousses sont convoitées par les cervidés, les lièvres, les lapins et certaines espèces d'oiseaux notamment les pigeons.
    NB : Son nom Quercus  désigne l'espèce en latin, son nom spécifique coccifera  vient du grec 'kokkos' qui désigne le fruit ou la baie et 'fero' qui signifie porter, donc qui porte des fruits.
    Son nom commun 'Kermès' vient de l'espagnol 'alkermes', issu de 'al qirmiz' un mot arabo-persan qui signifie ver, désigne la couleur rouge, ainsi qu'une espèce de cochenille Kermes vermilio qui le parasite. Depuis l'Antiquité, les femelles chargées d'oeufs étaient récoltées, séchées et broyées pour obtenir une teinture d'un beau rouge, il faut compter un bon kilo de cochenilles pour obtenir juste une quinzaine de grammes. Ses racines et son écorce riches en tanins étaient autrefois utilisées pour le tannage des cuirs, son bois est un excellent combustible.
    Le kermès à sa place dans les jardins secs et ceux en bord de mer en sujet isolé ou groupé, dans les massifs arbustifs ou entrer dans la composition de haies libres.
    Ce genre comprend environ 600 espèces d'arbres ou arbustes caducs, persistants ou semi-persistants, originaires principalement des zones tempérées des deux hémisphères et présent en Asie du sud-est, Nouvelle Guinée et au Mexique en zone tropicale et subtropicale.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Quercus ilex L., Chêne vert, consulter sa fiche.
    Quercus myrsinaefolia  Blume, se trouve écrit myrsinifolia , Chêne à feuille de bambou, à feuilles de Myrsine, consulter sa fiche.
    Quercus pubescens  Willd., Chêne blanc, chêne pubescent, consulter sa fiche.
    Quercus robur  L., Chêne pédonculé, consulter sa fiche.
    Quercus suber  L., Chêne liège, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Ciboria batschiana, ce parasite fait éclaté l'enveloppe et momifie les cotylédons en une masse noire, il est présent depuis le siècle dernier en Europe et aux Amériques, il s'attaque aussi bien aux glands qu'aux châtaignes.
    Monographie 'Guide illustré des Chênes', par Antoine le Hardÿ de Beaulieu et Thierry Lamant, en 2 volumes. Editions du 8ème, Paris, 2010.
    nmauric© 06/06/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site
>