Ceanothus dentatus  - Céanothe denté
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Paxton's flower garden 1853
    Nom commun : Céanothe denté, Céanothe des sables, Lilas de Californie nain, nommé par les anglophones évidemment 'California lilac' localement plus connu sous les noms de 'Sandscrub ceanothus', 'Dwarf sand-scrub' ou 'Dwarf ceanothus'.
    Nom latin : Ceanothus dentatus  Torr. & A.Gray, donné pour synonymes de Ceanothus floribundus  Hook., dentatus Torr. & A. Gray var. floribundus  Trel.
    illustration :, planche 4 dans 'Paxton's flower garden' by Professor Lindley et Sir Joseph Paxton, volume 1 en 3 volumes 1853, contributed by Biodiversity Heritage library.
    famille : Rhamnaceae.
    catégorie : arbuste à l'écorce grisâtre, d'une durée de vie entre 20 et 25 ans.
    port : compact et dense, érigé, étalé.
    feuillage : caduc à semi-persistant vert foncé, lustré, gaufré, au revers plus clair, glandulaire. Sur des tiges d'un brun rougeâtre velues, petites feuilles (+ou - 5cm) très étroites elliptiques, oblongues, incurvées à marge comme son nom l'indique finement dentelée et très court pétiole.
    floraison : début de l'été, légèrement parfumée, nectarifère et pollinifère visitée par les abeilles, les bourdons, les colibris et par certaines espèce de papillons.
    En cime, denses racèmes ( 2 à 7cm) axillaires de petites fleurs.
    couleur : bleu soutenu à bleu foncé étamines saillantes crèmes.
    fruits : petits capsules (4mm) à trois valves qui projettent aux alentours des graines coriaces.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1.5 m à 2 m pour un étalement équivalent voire plus large.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis et par bouture à talon à chaud de tiges aoûtées; mises dans un substrat pour bouturage et imprégnées d'hormone de bouturage compter entre 4 et 6 semaines pour l'enracinement.
    sol : surtout très bien drainé, sablonneux.
    emplacement :mi-ombre ou soleil. Tolère la sécheresse, le vent et les embruns.
    zone : 9 - 10.
    origine : endémique à la Californie le long de la côte, notamment dans les régions de Monterey, Santa Clara, Santa Cruz, San luiz de Obispo, Ventura dans le chapparal et les forêts de feuillus ou de pins.
    entretien : arroser les deux premières années mais sans excès, supprimer les grappes de fleurs fanées, pour favoriser une nouvelle floraison.Taille si nécessaire à la fin d'hiver, à savoir il ne fleurit que sur le bois de l’année, ne redémarre de souche qu'après un incendie.
    maladies et ravageurs : comme pour tous les autres un excès en eau favorise le développement du pourridié, il n'aime pas le calcaire qui provoque le jaunissement du feuillage (chlorose ferrique), il peut être sujet aux cochenilles à coques.
    NB : son nom Ceanothus vient du grec 'keanôthos', mot qui désigne une espèce de chardon, choix faisant certainement allusion à la forme de leur inflorescence en thyrse, son nom spécifique dentatus denté fait référence à son feuillage.
    Ce ceanothe est l'arbuste idéal pour être utilisé dans les jardins en bord de mer ou sablonneux en sujet isolé, dans les massifs arbustifs, dans les mixed-border ou encore entrer dans la composition de haies ou tout simplement dans des potées pour les balcons, patios et terasses.
    Ce genre sur 200 noms référencés après révision en 2012 ne comprend plus que 62 espèces et 98 synonymes. Des espèces d'arbustes ou d'arbrisseaux majoritairement persistants, dont 44 d'entre eux sont originaires des chaparrals californiens, de l'ouest du Nevada et du sud-ouest de l'Oregon, 2 de Floride et 51 espèces de l'ouest de l'Amérique du Nord, 4 de l'est américain et les espèces caduques comme Ceanothus americanus, herbaceus, integerrimus, ovatus, parvifolius, sangineus sont originaires du sud du Québec, de la Nouvelle-Angleterre et de l'Ontario.
    Les céanothes ne tolèrent pas l'ombre, dans leur milieu naturel ils commencent à s'éteindre progressivement avec la croissance de la canopée arbustive et celle des conifères avoisinants, dans ces zones là les graines ne germeraient pas.
    Leur système racinaire comporte des nodosités où se développent des bactéries qui se multiplient et fixent l'azote, et les plantes avoisinantes récupèrent les composés azotés qui sont produits dans ces nodules; il a été constaté que des espèces vivent ainsi en symbiose avec eux.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Ceanothus arboreus Greene, consulter sa fiche.
    - Ceanothus divergens C. Parry, consulter sa fiche.
    - Ceanothus gloriosus J. T. Howell., consulter sa fiche.
    - Ceanothus griseus (Trel. ex B.L.Rob.) McMinn, consulter sa fiche.
    - Ceanothus impressus Trel., consulter sa fiche.
    - Ceanothus intergerrimus Hook. & Arn, consulter sa fiche.
    - Ceanothus thyrsiflorus Eschsch, consulter sa fiche.
    - Ceanothus thyrsiflorus var.repens McMinn, consulter sa fiche.
    - Ceanothus tomentosus C. Parry, Céanothe tomenteux, consulter sa fiche.
    - Ceanothus x delilianus E. Spach., et ces cultivars, consulter sa fiche.
    nmauric ©20.11.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de visites html